Analyse de l’impact d’un clé usb publicitaire (ADEME)

L’étude compare les différentes façons de remettre un document de 10 MO lors d’une conférence : plutôt un document papier (200 pages) ou une clé USB ?

Le but était de mieux connaître les impacts environnementaux engendrés par la communication électronique et inciter à des comportements plus respectueux de l’environnement.

L’ADEME a pris en compte 3 phases lors de l’étude :

  • La fabrication des équipements électriques et électroniques ainsi que leur cycle de vie,

  • La copie du document sur la clé,

  • L’utilisation des éléments reçus (enregistrement, lecture à l’écran, impression). 

Les impacts environnementaux d’une clé

Le contenu

Il ressort de l’étude que transmettre un document de 10 Mo à 1 personne par clé USB équivaut à l’émission d’environ 11 grammes d’équivalent CO2. Ainsi, les émissions correspondant à la transmission d’un document de 10 Mo à 1 000 personnes à l’occasion d’un colloque par exemple représentent les mêmes impacts potentiels sur le changement climatique qu’un trajet d’un peu plus de 80 kilomètres en voiture. 


La coque

Si l’impact de la coque est toujours inférieur à celui des composants électroniques au sens large (mémoire, circuits, connecteurs …) il semble évident qu’il vaut mieux utiliser des matériaux recyclés ou plus écologiques.

L’assemblage Made in Local 

Aujourd’hui, tous les composants électroniques viennent d’usines asiatiques. Cependant la clé peut être assemblée à proximité, pour limiter l’impact du transport de la coque.

Les paramètres les plus sensibles à vérifier

1 - Le comportement du destinataire (réutilisation de la clé et lecture à l'écran ou impression). Il est donc important que la clé plaise au destinataire de façon à ce qu’elle soit utilisée.

2 - La capacité de stockage. L’impact des matériaux lors de l’augmentation de la capacité de la clé décroît de façon significative. On peut ajouter aussi que le destinataire aura tendance à conserver davantage une clé à capacité de stockage élevée.

3 - Le taux de remplissage de la clé. 


Classification des impacts selon l'ADEME : 

  

La conclusion et les recommandations de l’ADEME

Afin de limiter ou réduire l’impact environnemental associé à la transmission d’un document par clé USB, l’enjeu est d’optimiser d’un part le ratio entre la taille du circuit imprimé et le nombre de composants électroniques et d’autre part la capacité de la clé USB. En effet, les composants électroniques ayant un impact environnemental important, il est préférable d’opter pour une clé USB offrant une large capacité de stockage pour une taille physique minimale.

Par ailleurs, la réutilisation de la clé est à encourager puisque plus la quantité de données transitant par la clé sur sa durée de vie est élevée, plus l’impact de la production sera amorti sur le nombre de ces documents.

Pour aller + loin, lire l'Analyse comparée des impacts environnementaux de la communication par voie électronique. : http://presse.ademe.fr/files/acv_ntic_synthese_cle_usb.pdf